L’Union européenne continue à représenter un idéal de paix et de démocratie pour nos voisins. Aujourd’hui, neuf pays sont ociellement candidats. L’accueil de nouveaux pays au sein de notre Union est un formidable moyen pour étendre les standards de libertés fondamentales, de démocratie et de droits humains, au bénéfice de ces futur·e·s citoyen·ne·s Européen·ne·s. Tous les pays européens qui s’efforcent de faire partie de l’UE ou de la rejoindre et qui partagent nos valeurs doivent être accueillis sur la voie de l’adhésion à l’UE et doivent recevoir tout le soutien nécessaire pour remplir les critères. Notre processus d’adhésion doit s’assurer de préparer chacun à devenir partenaire : basé sur la considération, le respect des pays candidats appuyé sur une approche cohérente et fondée sur les valeurs fondamentales de l’Union. La facilité pour l’Ukraine a finalement pu être adoptée à hauteur de 50 milliards d’€ sur la période 2024 – 2027 (montrant une fois de plus à quel point il est urgent de mettre fin au droit de véto au Conseil). Dans ce cadre, nous devons accompagner la reconstruction de ce pays et accompagner sa transition sociale et écologique. C’est dans ce cadre que nous pourrons assurer la convergence des conditions de travail et de rémunération. D’ici la fin de la paix, nous devons continuer d’accueillir les réfugiés, permettre aux chercheurs et enseignants réfugiés de retrouver une place dans nos universités. Ils seront précieux pour participer à la reconstruction de leur pays et pour établir un dialogue fort et soutenu entre les sociétés civiles dans la perspective d’accueillir ce pays au sein de l’Union (qui devra donc être réformée, c’est pour cela que nous appelons à un sursaut fédéral).

Share this post :